cinquiemedim

Les textes et leurs commentaires

Traduction de "la Bible expliquée" dans la colonne de GAUCHE -Commentaires de "la Bible expliquée" dans la colonne du CENTRE- Commentaires de Jean Charles Thomas dans la colonne de DROITE.

Impression papier des commentaires: très facile. Les trois colonnes sont formatées pour tenir sur une feuille classique format A4. Demandez à votre imprimante les pages, de 2 à la fin (la page 1 n'est pas utile, elle donne seulement les titres, photos et boutons de navigation)

Si vous avez seulement besoin d'un petit passage,sélectionnez-le avec la souris et reportez-le dans un document word ou open office et imprimez-le ou envoyez-le dans un mail.

 

 

Vous pouvez lire également sur votre SMARTPHONE, PORTABLE.

Les colonnes ne seront pas juxtaposées.

Défileront d'abord les TRADUCTIONS,

puis les Commentaires de la BIBLE EXPLIQUEE,

et enfin les COMMENTAIRES de Jean Charles THOMAS

Habiter intérieurement le Ciel, la Mer et la Terre

Traduction

en Français courant de

"la Bible expliquée"

avec les autorisations de l'éditeur

 

 

Deutéronome 4

32-34; 39-40

Le privilège d’Israël

32Réfléchissez aux événements d’autrefois, à ce qui est arrivé longtemps avant vous, depuis que Dieu a créé l’humanité sur la terre. Méditez sur tout ce qui s’est passé d’un bout à l’autre du monde.

Un fait aussi extraordinaire s’est-il déjà produit ? A-t-on déjà entendu raconter une chose pareille ? 33Existe-t-il un autre peuple qui ait pu entendre un dieu lui parler du milieu du feu et qui ait survécu, comme cela vous est arrivé ? 34Ou bien un autre dieu que le vôtre a-t-il essayé un jour d’arracher son peuple à la domination d’un peuple ennemi en recourant à des épreuves, des prodiges extraordinaires, des exploits irrésistibles et terrifiants ? Non, mais le Seigneur votre Dieu vous a arrachés de cette manière à l’esclavage en Égypte, comme vous l’avez vu de vos propres yeux ! 35Vous avez eu le privilège de voir cela, afin que vous sachiez que le Seigneur seul est Dieu, qu’il n’y a pas d’autres dieux que lui. 36Du *ciel, il vous a fait entendre sa voix pour vous enseigner à être obéissants ; sur terre, il vous a fait voir un grand feu, et vous l’avez entendu parler du milieu de ce feu. 37Parce qu’il *aimait vos ancêtres et qu’il vous a choisis, vous, leurs descendants, il vous a fait sortir d’Égypte lui-même, grâce à sa force irrésistible.

38Il va maintenant mettre en fuite, à votre approche, des nations plus nombreuses et plus puissantes que vous, et vous conduire dans leur pays pour vous le donner en possession.

39Reconnaissez donc aujourd’hui, et réfléchissez- y sans cesse, que le Seigneur seul est Dieu, aussi bien dans le ciel que sur la terre, et qu’il n’y a pas d’autres dieux que lui. 40Mettez en pratique ses lois et ses commandements, que je vous communique aujourd’hui.

Vous, et vos descendants par la suite, vous y trouverez le bonheur, et vous vivrez ainsi longtemps dans le pays que le Seigneur votre Dieu vous donne pour toujours.

 

Romains 8

14 à 17

 

5En effet, ceux qui vivent selon leur propre nature se préoccupent de ses désirs ; mais ceux qui vivent selon l’Esprit Saint se préoccupent des désirs de *l’Esprit. 6Se préoccuper des désirs de sa propre nature mène à la mort ; mais se préoccuper des désirs de l’Esprit Saint mène à la vie et à la paix. 7Ceux qui sont dominés par les préoccupations de leur propre nature sont ennemis de Dieu ; ils ne se soumettent pas à la loi de Dieu, ils ne le peuvent même pas. 8Ceux qui dépendent de leur propre nature ne peuvent pas plaire à Dieu.

9Mais vous, vous ne vivez pas selon votre propre nature ; vous vivez selon l’Esprit Saint, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n’a pas l’Esprit du *Christ ne lui appartient pas.

10Si le Christ est en vous, votre corps reste tout de même destiné à la mort à cause du péché, mais l’Esprit est vie en vous parce que vous avez été rendus justes devant Dieu. 11Si l’Esprit de celui qui a ramené Jésus d’entre les morts habite en vous, alors Dieu qui a ramené le Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. 12Ainsi donc, frères, nous avons des obligations, mais non envers notre propre nature pour vivre selon ses désirs. 13Car si vous vivez selon votre propre nature, vous allez mourir. Mais si, par l’Esprit Saint, vous faites mourir le comportement de votre être égoïste, vous vivrez. 14Tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont enfants de Dieu. 15Car l’Esprit que vous avez reçu n’est pas un esprit qui vous rende esclaves et vous remplisse encore de peur ; mais c’est l’Esprit Saint qui fait de vous des enfants de Dieu et qui nous permet de crier à Dieu : «Abba, ô mon Père !» 16L’Esprit de Dieu atteste lui-même à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17Nous sommes ses enfants, donc nous aurons aussi part aux biens que Dieu a promis à son peuple, nous y aurons part avec le Christ ; car si nous souffrons avec lui, nous serons aussi avec lui dans sa *gloire.

Matthieu 28

16 à 20

 

Jésus se montre à ses disciples

(Voir aussi Marc 16.14-18 ;

Luc 24.36-49 ; Jean 20.19-23 ; Act 1.6-8)

16Les onze disciples se rendirent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait indiquée.

17Quand ils le virent, ils l’adorèrent ; certains d’entre eux, pourtant, eurent des doutes. 18Jésus s’approcha et leur dit : «Tout pouvoir m’a été donné dans le *ciel et sur la terre. 19Allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint- Esprit, 20et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé.

Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours,

jusqu’à la fin du monde. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires de

"la Bible expliquée"

avec les autorisations de l'éditeur

 

Deutéronome 4

32-34; 39-40

 

 

La vocation unique d’Israël

(4.32-40)

 

Ici est rappelée la vocation unique et privilégiée d’Israël.

 

Le peuple ne doit pas son statut à ses mérites mais à l’initiative absolument

gratuite de Dieu.

 

C’est par amour que Dieu intervient pour libérer Israël (v. 37-38).

 

On trouve ici une des plus claires affirmations que le Seigneur,

le Dieu d’Israël,

est le seul et unique vrai Dieu (v. 35, 39).

 

La réponse du peuple est la mise en pratique des lois.

 

Cette correspondance avec la volonté de Dieu sera source de bonheur (v. 40).

 

 

Le premier discours se termine sur une note optimiste :

l’alliance peut réussir

si le peuple d’Israël

se montre fidèle.

 

 

Romains 8

14 à 17

 

 

Vivre en enfants de Dieu (8.1-17)

Croire en Jésus-Christ mort et ressuscité affranchit du pouvoir

du péché et rend juste devant Dieu.

 

Cette libération doit s’épanouir dans le comportement

du croyant.

 

Il est appelé à devenir ce que le Christ

a fait de lui.

Car le risque de se laisser entraîner par sa faiblesse et de retomber dans le péché

existe toujours.

 

L’Esprit de Dieu vient au secours de la faiblesse humaine.

 

Il aide à vivre comme des enfants de Dieu, et non comme

des esclaves.

Celui qui se laisse conduire par l’Esprit peut, à la suite de Jésus, appeler Dieu du nom de «Père »,

en araméen «Abba» (v.15;Marc 14.36).

 

Le chap.8 de la lettre aux Romains est un véritable guide de la vie selon l’Esprit.

 

 

 

Matthieu 28

16 à 20

 

 

Mission permanente pour l’humanité (28.16-20)

 

Jésus se montre aux onze disciples sur la montagne (rappel de la transfiguration, 17.1ss, et du sermon sur la montagne, 5.1ss).

 

Il leur donne l’ordre de continuer,

en l’élargissant au monde entier,

la mission qu’il a reçue du Père :

révéler Dieu comme Père, Fils et Esprit,

pour que toute personne puisse devenir croyante et mettre en application son enseignement.

 

La présence de Jésus, inaugurée par sa résurrection,

durera jusqu’à l’accomplissement

des temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires de

Jean Charles Thomas

 

 

Deutéronome 4

32-34; 39-40

Dans cette finale du premier "discours" de Moïse au Peuple de Dieu qui est sur le point d'entrer dans le Pays promis, l'auteur du Deutéronome développe une méditation qui peut nous éclairer.

Chacun de nous est membre du Peuple croyant. Chacun traverse son existence en franchissant des seuils, des moments critiques.

C'est le moment idéal pour s'appuyer sur son passé - sur la relation vécue avec Dieu ou sur l'absence de relation avec lui, indifférence, agnosticisme, éventuellement rejet et opposition. - penser aux événements qui nous ont marqués: heures de grande joie, bonheurs, erreurs qui nous ont fait mal mais dont nous avons la conviction d'avoir été pardonnés par Dieu. Faire le point sur le présent, - nos pensées courantes sont-elles conformes aux attentes de Dieu? - Qu'est-ce qui nous guide ? Quelles sont nos raisons de vivre ? - Sommes-nous utiles aux autres? - ou sommes-nous des gens mornes, éteints spirituellement, blasés? Sommes-nous disponibles pour nous adapter aux évolutions qui se profilent ?

Pour aborder une nouvelle étape importante ? (âge ? santé ? projets ? nouvelles relations ?).

Pour nous en remettre de plus en plus à l'Esprit de Dieu comme à un guide méritant confiance,

un meilleur Souffle de Vie,

un "inspirateur" capable de nous rénover,

de nous faire aller de l'avant,

de nous arracher à nos vieilles habitudes ?

***

Relisons maintenant le texte en soulignant les expressions qui nous "parlent".

Laissons libre cours à notre méditation

pour nous mettre en marche

vers du neuf,

dans la confiance

et l'espoir de nous épanouir.

 

Romains 8

14 à 17

Paul invite les chrétiens de Rome à réfléchir sur ce qui les fait vivre, en identifiant d'abord leur guide intérieur.

- Soit ce qu'il appelle "la chair" (la nature humaine avec ses désirs spontanés, souvent égoïstes et matérialistes). Dans ce cas, le résultat sera la mort, non pas biologique, mais la mort de la relation avec Dieu, avec les autres et la perte d'harmonie intérieure.

- Soit l'Esprit Saint, l'Esprit qui animait Jésus à chaque instant, et plus particulièrement dans les heures de sa passion et depuis sa résurrection. Dans ce cas, dit Paul, tout devient Vie, Amour filial envers le Père que nous osons appeler "Père bien-Aimé", "Père chéri".

La peur et l'angoisse devant la puissance de Dieu disparaissent.

Le respect affectueux demeure.

L'univers et la planète terre suscitent admiration, respect pour ne pas la dilapider, suscitent également la décision de la mettre en valeur pour qu'elle fasse le bonheur des générations à venir. L'assurance d'être pardonné des erreurs que nous reconnaissons honnêtement décuple le désir de vivre.

La conviction d'avoir un avenir, même après la disparition de notre corps, de franchir alors un seuil donnant accès à une Vie neuve, celle qui fait de Jésus le Vivant éternel.

Assurance intérieure que la souffrance, les larmes, la mort et le deuil n'auront pas le dernier mot mais seront vaincus par l'Esprit qui renouvelle la Face de la terre.

***

Relisons périodiquement l'enseignement de Paul. A l'évidence, il transmet son expérience spirituelle.

Comblé par sa façon de vivre selon l'Esprit Saint, il trouve les mots justes pour convaincre les chrétiens de Rome avant de les rencontrer. Laissons nous convaincre.

Le "monde" dans lequel nous sommes immergés n'est pas sans risques, loin de là.

Mais il n'est pas fatalement destructeur pour ceux qui se tiennent en éveil et s'en remettent à l'Esprit du Christ.

 

 

 

 

 

Matthieu 28

16 à 20

 

Matthieu termine sa "Bonne Nouvelle de Jésus-Christ" en reprenant plusieurs idées capitales.

Il situe l'événement en Galilée,

adressé à des Galiléens,

en haut d'une montagne,

parce que la Galilée est située aux marges des pays et des peuples non-juifs,

aux périphéries,

parce que Dieu s'adresse aux humains

depuis les hauteurs du ciel,

pour les rejoindre et faire se rencontrer le ciel et la terre.

1. Jésus est vraiment "Dieu avec nous" (Emmanuel, en hébreu).

Ressuscité, il n'est plus enfermé dans un tombeau ni dans les limites de son existence en Galilée et en Judée durant une trentaine d'années.

Il est le contemporain de ceux qui croient en lui et de ceux qui ne le connaissent pas.

2. Jésus ressuscité vit en communion avec le Père et l'Esprit Saint. Ayant reçu autorité pour conduire ceux qui croient en lui, Il leur confie une mission: se mettre en route vers les générations qui grandissent, leur annoncer une bonne nouvelle, un "évangile": vous êtes invités à vivre, et par votre constitution intérieure de vivants (biologiquement, psychologiquement, spirituellement), et par ordre de celui qui l'a inventée, le Créateur.

3. Si vous adhérez à cette joyeuse annonce, laissez-vous plonger, immerger, baptiser dans le Nom de ce Dieu Paternel, Filial, Spirituel. D'un Dieu non solitaire. D'un Dieu relationnel plein de bienveillance envers toutes les personnes humaines.

4. En logique avec cette immersion et cette adhésion, efforcez-vous de mettre en pratique le commandement de Jésus: aimer "comme" il a aimé.

5. Et soyez convaincus de la proximité du Ressuscité: Il porte le Nom de Dieu,

Ywhw, "Je Suis, je Serai" avec vous,

chaque jour, jusqu'à l'accomplissement de votre ère, de votre histoire, de votre monde.

Ce n'est pas un point final mais un horizon illimité.

Ce message n'est pas réservé à quelques privilégiés: il vous concerne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Copyright 2015. All Rights Reserved