deuxiemedim

Les textes et leurs commentaires

Traduction de "la Bible expliquée" dans la colonne de GAUCHE -Commentaires de "la Bible expliquée" dans la colonne du CENTRE- Commentaires de Jean Charles Thomas dans la colonne de DROITE.

Impression papier des commentaires: très facile. Les trois colonnes sont formatées pour tenir sur une feuille classique format A4. Demandez à votre imprimante les pages, de 2 à la fin (la page 1 n'est pas utile, elle donne seulement les titres, photos et boutons de navigation)

Si vous avez seulement besoin d'un petit passage,sélectionnez-le avec la souris et reportez-le dans un document word ou open office et imprimez-le ou envoyez-le dans un mail.

 

 

Vous pouvez lire également sur votre SMARTPHONE, PORTABLE.

Les colonnes ne seront pas juxtaposées.

Défileront d'abord les TRADUCTIONS,

puis les Commentaires de la BIBLE EXPLIQUEE,

et enfin les COMMENTAIRES de Jean Charles THOMAS

Silence, Méditation, Prise de Conscience

Traduction

en Français courant de

"la Bible expliquée"

avec les autorisations de l'éditeur

 

 

 

Esaïe 35

4 à 7

 

Le grand retour

1 Que le désert et la terre aride manifestent leur joie ! Que le pays sec s’émerveille et se couvre de fleurs, 2aussi belles que les lis ! Oui, qu’il se couvre de fleurs, et qu’il s’émerveille à grands cris! Le Seigneur lui a donné la splendeur des montagnes du Liban, l’éclat du mont Carmel et de la plaine du Saron. On pourra voir alors la glorieuse présence du Seigneur, l’éclat de notre Dieu.

 

3 Rendez force aux bras fatigués, affermissez les genoux chancelants. 4 Dites à ceux qui perdent courage : «Ressaisissez-vous, n’ayez pas peur, voici votre Dieu. Il vient vous *venger et rendre à vos ennemis le mal qu’ils vous ont fait, il vient

lui-même vous sauver.»

5 Alors les aveugles verront, et les sourds entendront. 6 Alors les boiteux bondiront comme les cerfs et les muets exprimeront leur joie. Car de l’eau jaillira dans le désert, des torrents ruisselleront dans le pays sec. 7 Le sable brûlant se changera en étang, et le pays de la soif en région de sources. A l’endroit même où les chacals avaient leur repaire pousseront des roseaux et des joncs. 8 C’est là qu’il y aura une route qu’on nommera “le chemin réservé”. Aucun *impur n’y pourra passer, aucun idolâtre n’y rôdera. Elle sera destinée au peuple du Seigneur quand il se mettra en marche. 9 Sur cette route, pas de lion ; aucune bête féroce ne pourra y accéder, on n’en trouvera pas. C’est là que marcheront ceux que le Seigneur aura libérés.

10 C’est par là que reviendront ceux

qu’il aura délivrés.

arriveront à *Sion en criant de bonheur. Une joie éternelle illuminera leur visage. Une joie débordante les inondera, tandis que chagrins et soupirs se seront évanouis.

Jacques 2

1 à 5

 

Ne pas agir avec partialité 1Mes frères, vous qui mettez votre *foi en notre glorieux Seigneur Jésus-Christ, vous ne devez pas en même temps agir avec partialité à l’égard des autres. 2Supposez ceci : un homme riche portant un anneau d’or et des vêtements magnifiques entre dans votre assemblée ; un homme pauvre, aux vêtements usés, y entre aussi. 3Vous manifestez alors un respect particulier pour l’homme magnifiquement vêtu et vous lui dites : «Veuillez vous asseoir ici, à cette place d’honneur »; mais vous dites au pauvre : «Toi, reste debout, ou assieds-toi là,

par terre, à mes pieds. »

4Si tel est le cas, vous faites des distinctions entre vous et vous portez des jugements fondés sur de

mauvaises raisons.

5Écoutez, mes chers frères : Dieu a choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour qu’ils deviennent riches dans la foi et reçoivent le *Royaume qu’il a promis à ceux qui *l’aiment. 6Mais vous, vous méprisez le pauvre ! Ceux qui vous oppriment et vous traînent devant les tribunaux, ce sont les riches, n’est-ce pas ? 7Ce sont eux qui font insulte au beau nom qui vous a été donné. 8Certes, vous faites bien si vous accomplissez la loi du Royaume, telle que l’Écriture la présente : «Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. » 9Mais si vous agissez avec partialité, vous commettez un *péché et la loi vous condamne parce que vous lui désobéissez. 10Car si quelqu’un pèche contre un seul commandement de la loi, tout en observant les autres, il se rend coupable à l’égard de tous. 11En effet, celui-là même qui a dit : «Ne commets pas d’adultère », a dit aussi : « Ne commets pas de meurtre. » Par conséquent, si tu ne commets pas d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu désobéis à la loi. 12Parlez et agissez donc en hommes destinés à être jugés par la loi qui procure la liberté.

13En effet, Dieu sera sans pitié quand il jugera celui qui n’aura pas eu pitié des autres ; mais celui qui fait preuve de pitié n’a plus rien à craindre du jugement.

Marc 7

31 à 37

 

Jésus guérit un homme

sourd et muet

31Jésus quitta ensuite le territoire de Tyr, passa par Sidon et revint vers le lac de Galilée à travers le territoire des Dix Villes. 32On lui amena un homme qui était sourd et avait de la peine à parler, et on le supplia de poser

la main sur lui.

33Alors Jésus l’emmena seul avec lui, loin de la foule; il mit ses doigts dans les oreilles de l’homme et lui toucha la langue avec sa propre salive. 34Puis il leva les yeux vers le *ciel, soupira et dit à l’homme: « Effata ! » – ce qui signifie « Ouvre-toi !»

– 35Aussitôt, les oreilles de l’homme s’ouvrirent, sa langue fut libérée et il se mit à parler normalement.

 

36Jésus recommanda à tous de n’en parler à personne; mais plus il le leur recommandait, plus ils répandaient la nouvelle.

37Et les gens étaient impressionnés au plus haut point; ils disaient :

«Tout ce qu’il fait est vraiment bien ! Il fait même entendre les sourds et parler les muets! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

de

"la Bible expliquée"

avec les autorisations de l'éditeur

 

Esaïe 35

4 à 7

 

 

Le retour d’Israël

(35.1-10)

Le retour des exilés à travers un désert merveilleusement transformé est un thème encore plus fréquent dans la seconde partie du livre (chap. 40–55).

 

De nombreux signes sont donnés pour manifester la délivrance effective accordée

au peuple de Dieu.

 

Les situations sont renversées, la communication entre les personnes est restaurée.

 

Plus rien ne fait obstacle entre le Seigneur et son peuple, et la joie illumine les visages. Tous reprennent courage, car Dieu prend sa revanche et met fin aux exactions des

ennemis de son peuple.

 

Une vision d’espérance assez semblable se trouve en 61.1-6.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques 2

1 à 5

 

 

 

Aime ton prochain

comme toi-même

(2.1-13)

La communauté à laquelle s’adresse Jacques semble affectée par de graves inégalités sociales.

 

Elle peut être tentée d’adopter une attitude différente devant le riche et devant le pauvre.

 

C’est la tentation, toujours actuelle, de favoriser ceux qui sont riches, d’un point de vue économique ou social.

 

Mais pratiquer une telle discrimination, c’est oublier le commandement légué par Jésus : l’amour du prochain.

 

La conformité à la Bonne Nouvelle est ici en jeu :

devant Dieu, il n’y a pas de différence entre les personnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marc 7

31 à 35

 

 

 

Impossible de se taire!

(7.31-37)

 

Cette guérison, également en territoire étranger, rappelle la promesse divine de salut annoncée en És 35.5-6 :

la guérison des sourds et des muets caractérise les temps messianiques.

 

Mais Jésus recommande à la foule de

«n’en parler à personne »

(v. 36).

 

Ce silence demandé est spécifique de l’évangile de Marc, on l’appelle parfois l

e secret messianique.

 

Il accentue le climat de tension qui monte tout au

long de l’évangile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires de

Jean Charles Thomas

 

Esaïe 35

4 à 7

Ce chapitre 35 fait probablement partie de ce que nous appelons le "livre de la consolation" ("consolamini", en latin, ou réconfort) (chapitres 40 à 55) attribué à un second Isaïe, postérieur au prophète historique (740 à 680). Ce prophète écrivit probablement vers la fin de l'exil à Babylone (587 à 538), lorsque le païen, Cyrus II, le Perse (550 à 530) donna l'autorisation aux Juifs déportés à Babylone (Bagdad) de rentrer en Judée et à Jérusalem. Ce retour d'exil est mis en scène par le prophète comme une immense procession dont YWHW lui-même ouvrirait la marche. En font partie les Juifs ayant compris la nécessité de "revenir au Seigneur" et de changer désormais de comportement (conversion, repentance).

Les chapitres 36 à 40 d'Esaïe sont une sorte de copié-collé du second livre des Rois 18, 13 à 20, 19.

D'où l'apparent désordre de numérotation de ces chapitres.

Ce retour d’exil suscite enthousiasme, admiration, reconnaissance. Il exalte la capacité d’amour du Seigneur envers son peuple pour le recréer, le relancer dans une nouvelle dynamique.

Le négatif devient positif, la désolation consolation, le drame se transforme en victoire, douleur et plainte auront pris fin. Esaïe chante le grand retour des exilés, déportés. Le Seigneur Yahvé ouvre une autoroute dans le désert: tout le long, de l'eau à profusion pour ceux qui ont soif. Et les cœurs chantent à l'unisson de la nature. Tous reviennent "retournés", convertis, ayant évacué leurs peurs, libérés.

Le moral est au zénith pour ceux qui reviennent: ils voient, ils entendent, ils bondissent, ils crient leur bonheur, ils débordent de joie.

Esaïe multiplie les expressions réalistes (désert, soif, bêtes dangereuses) pour faire comprendre que toute la nature obéit désormais à YHWH pour montrer l'amour bienfaisant de Dieu envers son peuple éprouvé mais purifié.

* Route réservée à ceux que Dieu aime et qui aiment Dieu. Chemin de bonheur pour ceux qui se laissent conduire et illuminer par Dieu. *

Le NT reprendra certaines expressions : les yeux des aveugles se dessilleront, la langue du muet criera de joie, l’eau jaillira dans le désert etc. Ainsi sera décrite l’œuvre de Jésus, guérisons, résurrection, salut, libération du mal…(cf 61, 1-11)

* Chaque fois qu’une personne sort d’une période dramatique de son existence, c’est une sorte de retour d’exil qu’elle expérimente. Chaque fois qu’un peuple retrouve la liberté après une phase d’esclavage, de terrorisme ou d’extermination, nous pouvons reprendre ce texte poétique et prophétique.

Lisons ces lignes comme une promesse faite à tous ceux et celles qui se mettent en route vers Dieu avec confiance.

A ceux qui croient en lui.

A ceux et celles qui se laissent libérer par lui.

 

Jacques 2

1 à 5

 

Jacques a observé des comportements inadmissibles dans la communauté de Jérusalem (qu’il appelle d’ailleurs, en grec, «synagogue », vieille habitude ?). On y manifeste grande considération envers les riches et manque de respect envers les pauvres.

Jacques argumente :

- ceci contredit la foi « du » Seigneur qui n’a jamais agi avec partialité,

- vous devenez des juges au jugement perverti (c’est le qualificatif choisi par Jacques)

- vous déshonorez les pauvres que Dieu a comblés des richesses de la foi,

- et vous oubliez que ce sont généralement des riches qui vous oppriment, vous traînent devant les tribunaux et diffament le nom de chrétiens.

Pratiquez au moins la loi de Moïse en aimant votre prochain comme vous-même (Lev 19.18)

- En agissant avec partialité vous violez un commandement important, semblable à celui qui interdit le meurtre et l’adultère. Par conséquent : revenez à la Loi de liberté chrétienne selon laquelle vous serez jugés.

- Si vous traitez les autres sans compassion, nul n’aura compassion de vous. La compassion est supérieure au respect des prescriptions.

L’accusation est ferme: Jacques y reviendra en s’adressant directement aux riches (5, 1 à 6)

La forme demeure fraternelle : Jacques s’adresse à « ses frères bien-aimés », non à des inférieurs.

Marc 7

31 à 3

 

Jésus a déjà guéri un certain nombre de malades.

Celle de ce « sourd parlant difficilement » comporte plusieurs particularités :

- le mot araméen « ephatha » rapporté tel quel avec sa traduction « ouvre-toi ».

- Jésus agit à la façon des guérisseurs : il met ses doigts dans les oreilles du malade, il en touche sa langue avec sa propre salive, il lève les yeux vers le ciel, il soupire et prononce la formule « ouvre-toi ». Exception par rapport à la plupart des autres guérisons.

- Jésus opère à l’écart de la foule

- L’homme guéri n’est pas galiléen. Jésus se trouve en territoire païen, la Décapole, à l’est du lac de Galilée (comme pour l’homme possédé par une légion d’esprits mauvais : 5, 1-20). Marc précise qu’il arrive d’un autre territoire non-juif, Tyr, au bord de la Méditerranée, où il a guéri à distance la petite fille d’une grecque syro-phénicienne.

- Au possédé païen guéri, qui voulait le suivre, Jésus avait demandé de rester chez les siens pour leur raconter tout ce que le Seigneur avait fait pour lui. Aux témoins de l’homme qui parle et entend désormais correctement Jésus recommande de n’en parler à personne : mais plus il leur demande le silence plus ils parlent en définissant Jésus comme celui qui fait entendre les sourds et parler les muets.

Belle définition de l’Envoyé de Dieu !

Et du ministère de guérison auquel fait allusion l'entrée dans l'action de grâces: "Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour guérir et sauver les hommes..."

La finale de Marc le rappelle comme une mission confiée à tous les envoyés du Seigneur: "Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru...ils imposeront les mains à des malades et ceux-ci seront guéris...Quant à eux, ils partirent partout pour annoncer la Bonne Nouvelle. Le Seigneur œuvrant avec eux et confirmant la Parole par les signes qui l'accompagnaient" (16,18-19, derniers mots de l'évangile de Marc).

Se préoccuper d'améliorer la santé des personnes, apaiser, libérer les consciences: un paramètre du ministère ecclésial à remettre en valeur ?

Une question à poser à ceux et celles prêchant une religion qui rend malade psychologiquement, qui asservit , torture intérieurement, rend agressif et haineux ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Copyright 2015. All Rights Reserved