vocabulaire

En cours de création

Bref vocabulaire de mots bibliques dont le sens a évolué

et parfois dérapé en passant de l'hébreu au grec,

du grec au latin, du latin au français

(établi par Claude Tresmontant depuis 1970. Lire ci-dessous

Ces mots bibliques dont le sens a évolué et parfois dérapé

 

Le mot français "prêtre" en est le plus signficatif. Ce changement du sens biblique a entraîné une mauvaise compréhension des missions prioritaires que Jésus de Nazareth a confiées aux "Plus Anciens".

 

Dans l'expression "donner sa vie", le mot grec utilisé est toujours "psyché" (sa pensée personnelle, ses convictions,) et non pas "bios" ou "zoè" (vie physique , le fait d'être vivant et non pas mort). "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime" signifie d'abord: transmettre ses convictions, exprimer ses raisons de vivre, ouvrir son intimité". L'emploi du mot "vie" conduit souvent le lecteur non averti à comprendre: "Il n'y a pas de plus grand amour que de "donner sa vie physique" (mettre sa vie en danger, au pire "mourir") pour ceux qu'on aime".

Jésus nous invite à parler entre nous des réalités auxquelles nous croyons. Façon de dire:

- Il aime vraiment celui qui partage ses convictions, qui propose ses valeurs.

- Au contraire, il n'aime pas vraiment celui qui n'exprime jamais sa pensée, qui garde pour lui ce qui le rend heureux.

 

Qu'est-ce que la "chair" selon la bible ?

Qu'est-ce qu'un "scandale" ?

Qu'est- ce que le "corps" ?

Qu'est-ce qu'un "ange" ? un "apôtre" , une "apocalypse" , un "Messie" ....

 

Le professeur de philosophie médiévale et de philosophie des sciences à la Sorbone, Claude Tresmontant

( 1925-1997) n'a cessé de comparer le sens des mots en hébreu, en grec, en latin et en français.

Il a rédigé le tableau ci-dessous pour expliquer les évolutions, les transformations de sens et parfois les dérapages ou déformations qui persistent dans notre culture "catholique" et nous empêchent de comprendre le vrai sens de "l'enseignement de Ieschoua de Nazareth" (Editions du Seuil, 1970) . On trouve l'essentiel du lexique de Tresmontant dès les premières pages de ce livre. En voici un très bref résumé.

Tresmontant, LEXIQUE ( depuis 1970)

( Plus bas, ci-dessous, vous trouverez le même texte dans une typographie plus riche )

Lexique de certains mots : du français à l'hébreu, ou de l'hébreu au français pour découvrir les traductions distorsions.

 

PETIT LEXIQUE

A l'intention de nos lecteurs qui sont habitués à des traductions antérieures, nous proposons ici un

petit lexique, afin qu'ils puissent passer d'un système de traduction à l'autre. Nous partons, à

gauche, du terme généralement utilisé, et que nous n'utilisons pas, et nous allons, du français au

latin, du latin au grec, et du grec à l 'hébreu, dont nous donnons la signification. En suivant l'ordre

inverse, c’est-à-dire en partant de la droite de la ligne, et en lisant de droite à gauche--l’ordre de

l'hébreu--le lecteur pourra aisément mesurer la distorsion du sens des termes.( Claude Tresmontant)

 

Ange, latin angelus, grec aggelos, hébreu maleak, le messager.

Apocalypse, grec apokalupsis, formé à partir du verbe grec apo-kaluptô, découvrir, la tête, la

poitrine, etc., hébreu le verbe galah, découvrir, mettre à nu, la nudité d'une

femme, Lévitique 18, 6, etc.; Osée 2, 12; découvrir l'oreille pour confier un

secret, 1 Samuel 9, 15, etc. Découvrir, révéler un secret, Amos 3, 7; conduire en

déportation, 2 Rois 15, 29, etc.

Apôtre, vieux français apostre, latin apostolus, grec apostolos, hébreu substantif formé à partir du

verbe schalah, envoyer, celui qui est envoyé en mission.

Bandelettes, Jean l9, 40; 20, 5; 20, 6; 20, 7; latin lintea, toile de lin; linteamina; grec othonia;

hébreu sadin, tunique de lin, Juges 14, l2; 14, 13; Isaïe, 3, 23; Proverbes 31, 24.

Baptiser, latin baptizare, grec baptizein, hébreu tabal : plonger dans l'eau.

Baptême, latin baptismus, grec baptisma, hébreu le substantif formé à partir du verbe tabal :

plonger dans les eaux.

Brebis, grec pluriel ta probata, hébreu singulier collectif tzôn, petit bétail, troupeau de petit bétail,

chèvres, boucs, moutons, béliers, brebis, agneaux, etc.

Chair, latin caro, grec sarx, hébreu basar, la totalité humaine, l'homme tout entier, corps et âme,

l'homme intégral, perfectus homo (Lettre du pape Damase). Kôl basar » kôl

adam.

Christ, latin christus, grec christos, hébreu maschiah, formé à partir du verbe maschah, oindre avec

de l'huile, celui qui a reçu l'onction royale, sacerdotale et prophétique.

Corps, latin corpus, grec sôma, hébreu basar, l'homme tout entier, corps et âme. L'hébreu basar

comporte deux traductions en grec, sarx et sôma. Le traducteur de Jean utilise

volontiers le grec sarx, les traducteurs de Matthieu, Marc, Luc et Paul, se servent

du mot grec sôma.

Croire, latin credere, grec pisteuein, hébreu heemin, forme hiphil du verbe aman, être certain de la

vérité de.

527

Diable, latin diabolus, grec diabolos, hébreu ha-satan, l'adversaire, l'accusateur, l'ennemi, 1 Samuel

29, 4; 1 Rois 5, 18; 11, 14;etc.; Job 1, 6; etc.

Église, latin ecclesia, grec ekklèsia, hébreu qahal, rassemblement, assemblée, foule rassemblée, ou

qehilah, même sens.

Eon, grec aiôn, hébreu ôlam, la durée indéfinie dans le passé, la durée indéfinie dans l'avenir.

Époux (les compagnons de), latin filii, sponsi, grec oi huioi tou numphônos; hébreu benei

ha-houpah, les fils de la tente nuptiale dans laquelle les jeunes mariés passaient

leur première nuit.

Eschatologie, formé à partir du grec eschatos, qui est à l'extrémité, extrême, dernier; le mot grec

eschatos traduit l'expression hébraique be-aharit ha-iamim, dans l'après des jours

= dans l'avenir.

Eucharistie, latin eucharistia, grec eucharistia, hébreu berakah, bénédiction, formé à partir du

verbe barak, bénir, qui peut aussi se tradurie en grec par eulogein, qui a donné le

décalque français, eulogie.

Évangile, latin evangelium, grec euaggelion, hébreu besôrah, heureuse annonce.

Évangéliser, latin evangelizare, grec euaggelizein, hébreu basar, piel parfait bissar, annoncer une

heureuse nouvelle.

Évêque, latin episcopus, grec episkopos, hébreu paqid, du verbe paqad, visiter, le visiteur, celui qui

est chargé de veiller sur, Nombres 4, 16; 31, 14; etc.

Foi, latin fides, grec pistis, hébreu emounah, la certitude objective de l'intelligence, l'assentiment de

l'intelligence à la vérité, fidem non esse caecum sensum religionis e latebris

subconscientiae erumpentem, sub pressione cordis et inflexionis voluntatis

moraliter informatae, sed verum assensum intellectus veritati (Serment dirigé

contre les erreurs modernistes, ler septembre 1910).

Géenne, latin gehenna, grec geenna, hébreu gei benei Hinnôm, la vallée des fils de Hinnôm, ou gei

ben Hinnôm, la vallée du fils de Hinnôm.

Hypocrite, latin hypocrita, grec hupokritès, hébreu haneph, pluriel hanephim, formé à partir du

verbe hanaph, être mécréant, sans Dieu, mépriser Dieu.

Hypocrisie, latin hypocrisis, grec hupokrisis, hébreu hanouphah, formé à partir du verbe hanaph.

Jésus, latin iesus, grec ièsous, hébreu ieschoua, formé à partir du verbe iascha, sauver, délivrer,

libérer, venir au secours de. Matthieu l, 2l : Tu appelleras son nom Ieschoua,

parce que lui il sauvera...

528

Juif, latin Iudeus, grec Ioudaios, hébreu iehoudi pluriel iehoudim, les habitants du pays de

Iehoudah, ou les membres de la tribu de Iehoudah, la Judée, les Judéens.

Loi, latin lex, grec nomos, hébreu tôrah, l'instruction, l'enseignement, l'illumination de l'intelligence,

la norme du penser, de l'agir et de être.

Messie, grec messias, Jean 1, 41; 4, 25; hébreu maschiah, du verbe maschah, oindre avec de l'huile,

celui qui a reçu l'onction royale, sacerdotale et prophétique.

Mystère, latin mysterium, grec mustèrion, hébreu sôd, Amos 3, 7, ou araméen raz, raza, Daniel 2,

l8, le secret intelligible que l'on communique de la bouche à l'oreille.

Nouveau Testament, latin novum testamentum, grec diathèkè kainè, hébreu berit hadaschah,

Jérémie 3l, 3l, alliance nouvelle.

Oecuménique, latin oecumenicus, grec oikoumenè, du verbe oikeô, vivre dans sa maison; habiter;

hè oikoumenè, la (terre) habitée; hébreu tebel, le pays, la terre habitée.

Parabole, latin parabola, grec parabolè, hébreu mâschâl, Nombres 23, 7; 23, 18; 24, 3; etc.

Deutéronome 28, 37; etc., comparaison, analogie, dont l'un des termes est dans

l'expérience sensible concrète, exemple Isaïe 5, 1.

Paraclet, latin paracletus, grec paraklètos, Jean 14, 16; 14, 26; 15, 26; 16, 7; première lettre de

Jean 2, 1; hébreu du 1er siècle peraqelit; araméen peraqlita, avocat de la défense.

Personne (faire acception de...), latin accipere personam, grec metalambanein to prosôpon,

hébreu nasa panim, relever la face (du suppliant).

Prêtre, latin presbyter, grec presbuteros, hébreu zaqen, pluriel zeqenim, l'ancien, les anciens.

Probatique, Jean 5, 2; latin probatika, grec probatikè, hébreu schaar ha-tzôn, la porte du troupeau

de petit bétail, Néhémie 3, 1; 12, 39.

Prosélyte, latin proselytus, grec prosèlutos, hébreu ger, Exode 12, 48; l2, 49; 20, l0; 22, 20; etc.,

étranger.

Rédemption, latin redemptio, formé à partir du verbe latin redimere; grec apolutrôsis, formé à

partir du verbe grec apolutroô, délivrer moyennant rançon, Platon; le verbe grec

apolutroô traduit deux verbes hébreux, 1. gaal, racheter un esclave; 2. padah,

racheter,--son premier-né, Exode l3, l5;--un condamné à mort, 1 Samuel 14, 45;--

délivrer, libérer, sauver, Deutéronome 9, 26; 15, 15; etc.

Résurrection, latin resurrectio, grec anastasis, hébreu substantif formé à partir du verbe qoum, se

lever; les morts sont couchés dans les tombeaux, ils se relèveront.

Sacrement, latin sacramentum, grec mustèrion, hébreu sôd, araméen raz ou raza, le secret

intelligible que l'on communique de la bouche à l'oreille.

529

Scandale, latin scandalum, grec skandalon, n'existe pas en grec naturel, hébreu mikschôl, l'obstacle

sur lequel on bute et qui fait tomber.

Scandaliser, latin scandalizare, grec skandalizein, n'existe pas en grec naturel, hébreu kaschal,

buter avec le pied sur un obstacle, parce qu'on n'y voit rien; à la forme hiphil,

faire buter quelqu'un sur un obstacle.

Sein (d'Abraham), grec kolpos, hébreu heiq, le creux de la tunique formé par la ceinture, la poche

dans laquelle on met la main, ou de l'argent.

Siècle, espace de cent années; latin saeculum, génération, race, durée d'une génération, époque,

espace de cent ans; grec aiôn, temps, durée de la vie, age, génération, monde;

hébreu ôlam, durée indéfinie dans le passé, durée indéfinie dans l'avenir. Les

siècles des siècles, latin saecula saeculorum, hébreu ôlamim, les durées à venir.

Synagoge, latin synagoga, grec sunagogè, hébreu qahal ou edah, rassemblement, assemblée,

réunion, ensemble.

Verbe, latin verbum, grec logos, hébreu dabar, ou omer, ou imerah, l'acte de parler.

530

 

 

Matthieu 23, 10 : Hoï à vous, les Lettrés... parce que vous avez fermé le royaume de Dieu devant la

face des hommes. Parce que vous, vous n'êtes pas entrés, et ceux qui voulaient

entrer, vous ne les avez pas laissé entrer.

Luc 11, 52 : Hoï à vous, les spécialistes de la tôrah, parce que vous avez enlevé la clef de 1a

connaissance. Vous, vous n’êtes pas entrés, et ceux qui tentaient d'entrer, vous les

avez empêchés.

Osée 4, 6 : Ils ont péri [ceux connaissance.

Matthieu 18, 6 : Celui qui mettra un obstacle pour faire buter et tomber l'un de ces petits qui sont

certains de la vérité en moi...

 

Gérard Billon est directeur du Service biblique catholique Evangile et Vie, professeur à Paris, membre et administrateur de la Société bilbique française de Villiers le Bel.

Il a créé en Vendée, l'émission "les Mots de la Bible" sur RCF. Assure beaucoup de conférences avec brio et professionnalisme.

 

Son livre de 539 mots de la Bible (7*77) aide à comprendre le sens de ces mots évoqués dans la Bible ou à l'occasion d'une lecture directe de la Bibliothèque Biblique.

Le ministère principal des "prêtres" selon Jésus

 

Jésus n'a pas créé des "prêtres"

mais il a choisi parmi ses disciples des hommes chargés de missions:

--proposer aux personnes humaines de toutes les époques, cultures, et nationalités, la Bonne Nouvelle d'un Salut possible

-- promouvoir dans l'Humanité la communion fraternelle, les réconciliations et les pardons,

--aider à vivre une relation d'amour et d'Alliance avec Dieu, Père universel, juste, tendre et plein de compassion, spécialement avec ceux qui sont méprisés, oubliés, malmenés, dépouillés, persécutés....

--rendre grâces à ce Dieu Miséricordieux,

en célébrant l'Eucharistie,

* repas de communion avec sa Parole, son Verbe fait chair, son Bien-Aimé, Jésus qui a vécu pleinement et transmis ce que Dieu aime

* repas de communion, de paix intérieure et de pardon avec Jésus, le Vivant, ressuscité, qui se livre entre nos mains comme Pain de Vie et Coupe d'alliance,

* repas de communion avec nos "frères" et "soeurs" humains, quels que soient leurs défauts ou qualités, en dialoguant avec eux pour améliorer les relations, organisations, législations, politiques, engagements pour le respect de la planète....etc

 

Consultez plusieurs pages de ce site qui développent ce que Jésus, le Christ,

attend de ceux que nous appelons "prêtres" mais que le NT appelle invariablement des "Anciens", en grec "presbuteroi"...

et auxquels nous demandons souvent autre chose que ce pour quoi ils ont été "ordonnés"....

Cliquez ci-dessous sur le bandeau rouge de votre choix

 

© Copyright 2015. All Rights Reserved