Chapitre 2, verset 4

4. Tel fut l'engendrement

des ciels et de la terre

quand ils furent créés

 

dans le jour

du faire de YHWH Elohim terre et ciels.









 




















5. Et tout arbrisseau du champ

n’était pas encore sur la terre (erets)

et toute herbe du champ

n’avait pas germé

car YHWH Elohim n’avait pas

fait pleuvoir sur la terre (erets)

et aucun adam

pour cultiver at la adamah.


6. Et un courant d’eau douce

montait de la terre (erets) 

et  at il irriguait

toute la surface de la adamah.


7. Et YHWH Elohim façonna

at l’adam, 

poussière venant de la adamah

et il souffla dans ses narines

une respiration des vies


et  l’adam devint

pour un esprit  vivant.




8. Et YHWH Elohim

planta  un jardin en Eden oriental

et Il  plaça là pour cette raison

at l’adam qu’Il avait façonné.























9. Et YHWH Elohim fit germer

hors de la adamah

tout arbre

agréable pour la vue

et bon pour la nourriture

et l’arbre des vies

au milieu du jardin


et l’arbre

du bon et mauvais connaître.



























10. Et un cours d'eau permanent

sortant d’Eden

pour irriguer at le jardin

et de là il se divisait

et devenait pour quatre têtes.


11. Nom de l’Un, Pischôn,

celui qui entoure

at tout le pays de la Hawilah,

 là où est l’or.

12. Et l’or de ce pays celui–là bon ;

là le bdellium et la pierre la semi-précieuse.


13. Et le Nom du deuxième fleuve Guihôn , lui, celui qui entoure

at tout le pays de Kouch.


14. Et le nom du troisième fleuve

Tigre lui, celui qui va

à l’orient d’Aschour



et le quatrième fleuve, lui,  le Pérat.


15. Et YHWH Elohim

prit at- le adam

et Il le fit demeurer

dans le jardin en Eden

pour la cultiver

et la garder


16. Et YHWH Elohim

ordonna au-dessus de  l’adam pour transmettre :

de tout arbre du-jardin manger tu mangeras.

17. Et de l’arbre du bon et mal connaître tu ne mangeras pas de lui

car au jour tu mangeras de lui

mort  tu mourras.






18. Et YHWH Elohim  dit:

il n'est pas-bon que le adam soit séparé de lui.

je ferai pour lui un secours

comme son face à face.



19. Et YHWH Elohim

façonna à partir de la adamah tout-vivant du champ

et at tout-oiseau des ciels

et fit venir vers-l’adam

pour voir quoi il criera- lui

et tout ce que l’adam- cria à l’âme vivante c’est son nom.

20. Et cria l’adam des noms

pour toute –la bête

et pour l’oiseau des ciels

et pour tout vivant du champ


et pour l’adam

il ne trouva pas un secours

comme son vis-à-vis.


21. Et YHWH Elohim fit tomber  une torpeur  sur l’adam

et il s’endormit

et Il prit un  côté

il ferma la chair en dessous.















22. Et YHWH Elohim

bâtit  at le côté

qu’il avait pris de l’adam

en  une épouse

et la fit venir vers l’adam.










23. Et  l’adam dit :

« cette fois-ci

os de mon os

et chair de ma chair."


Pour celle-ci

il sera crié ischah

car d’un isch

celle-ci  a  été prise.









24. C’est pourquoi

chacun  quittera

at-son père et at-sa mère

et s’attachera

à son épousé

  et les deux sont pour une personne Une.



25. Et eux deux étaient  avisés

l’adam et son épousé 

et ils ne se faisaient pas honte.


   
























































































Commentaires ccv du chapitre 2


A partir de ce verset 2,4 le dieu Elohim est appelé YHWH ELOHIM.


  • Notons  le renversement de " engendrement des cieux  et  la terre créés "par Elohim avec le faire deYHWH-Elohim  "terre et ciels . C'est à partir de la terre ( erets) que Yhwh Elohim va faire pour remplir  les ciels : le NOM dans les eaux.  Asah( h) signifie faire avec à peu près tous les sens du français : travail, repas, offrande, miracles, agir, produire du raisin, exécuter, réaliser, protéger, couvrir. Le mot esch (h) feu est parenté  au verbe asah. Rappelons le premier mot : Berit esh : alliance de feu !

Engendrement: une action qui continue.

Elle implique désormais YHWH Elohim,

NOM  personnel du Dieu d'Israël (ainsi appelé tout au long de Genèse 2 et 3 et souvent dans la Bible ) Les prophètes n'auront cesse de rappeler au peuple de revenir à YHWH. Rien à voir avec le mot moralisateur  pénitence.


Nous trouvons ici pour la première fois le NOM propre de ce dieu Elohim créateur qui va "faire" en ce 7° jour : YHWH ELOHIM.


La tête, la première  lettre de ce Nom, est le Y ( prononcé yod ou yad , la main , 14)   le chiffre 10, l'unité suivi de deux fois le H, le  souffle et 5, lié par le 6, le waw: l'humain. Le poids du NOM est 26 tout comme le mot GLOIRE. Jésus dira : " Que tous soient UN".

La Gloire du Seigneur est la Gloire de l'humain. . Et c'est au couple humain de rendre la Gloire à Dieu. Hallel YAH = Allélouya.

5. A ce stade l'humain n'est encore que "bios", un vivant biologique sur la terre, erets (h). Il n'est pas encore un être spirituel. Pas de première partie d'un arbre ( le buisson ardent de Moïse) et pas de grains blé ( bar (h) qui veut aussi dire fils du père ) Donc pas non plus de AD-M , celui d'en haut. Voir commentaire 1,26. Le Ciel est encore vide ( voir le second jour de gen 1 ).  Réapparaît ici le mot "adamah" de 1,25 différent du mot "erets" la terre. Il s'agit de se cultiver spirituellement . Faire pleuvoir veut métaphoriquement aussi dire PAIN ( Ex 16,4)  Les adam d'en-bas ne sont pas des pains de blé mais des pains d'orge . Jn 6 





C'est de la terre ( erets) que jaillit l'eau dite douce, pas salée comme l'eau des mers. L'humain n'est pas un poisson ! C'est toute l'histoire du déluge et de Jonas

Mosché, Moïse, tiré de l'eau,  est l'annagramme de Maschia , Messie,  venu de la Parole.  Tout comme melah (sel) est l'anagramme  de lehem (pain)

L'eau douce s'évapore AD  et les nuages déverseront la pluie,  l'eau venant d'en haut. Nous pouvons en faire la lecture symbolique. réf. fils de l'humain nuages

7  Le verbe façonner, yatsar est un nouveau verbe qui a de multiples significations.  L'adam,  l'être humain masculin et féminin, est formé entièrement par YHWH/ Elohim biologiquement en adulte et informé. Ce verbe veut aussi dire coucher, pas debout. La poussière est capable de recevoir la lumière, celle d'en haut.   A ce stade, il n'est pas encore homme ou femme. La traduction en langue française induit gravement en erreur quand elle emploie les mots homme et femme à la place de être humain, adam, masculin et féminin.

Car, en  plus,  l'adam en inspirant reçoit le souffle de YE et Il devient une  âme vivante, un être spirituel. Appelé à répondre, à expirer, à rendre le souffle en se développant jusqu'à devenir ressemblance de YE, (YHWH Dieu de nous, YHWH UN (Deut 6,4-7).

Pour cette raison,  au verset 8, YE va faire surgir un site de rencontre, de protection, d'union, le lieu de ce possible : un jardin pour le Roi. Ce jardin est tellement important que Jésus dira :" cherchez d'abord le royaume ( de dieu)  et la justice de lui, et tout cela vous sera donné par surcroït. " (Matt. 6,33)


8. Le mot hébreu gn (prononcé gan, et traduit en français par jardin) est expliqué en Deut 11,10 comme jardin potager, en Isaïe 58,11, comme jardin bien arrosé /irrigué, en Ez 28,13 et 31,8, comme jardin de YHWH.

Ici, il est présenté comme installé dans un lieu aride: plaine/jungle/désert, stérile. En hébreu il est écrit " gan be eden", ce qui veut dire "jardin en eden". Et non pas "jardin d'Eden".

La LXX a traduit le mot gan , jardin, par paradis, du mot persan païra-daeza : un lieu protégé par un rempart .


Compléments sur jardin persan, note 2,8


Malheureusement, la culture occidentale a présenté l'Eden comme lieu de délices, le paradis. C'est , tout au contraire, le jardin qui est le lieu de la puissance, de la jouissance, et de la possession.

C'est aussi le seul lieu où l'humain peut "rendre gloire à Dieu". Car le poids numérique du mot  gloire, kavod, est identique à celui du Nom  Yhwh : 26. Kavod est aussi le foie, ficus en latin : le figuier, arbre monoïque  qui donne de la colle.  Cet arbre est le symbole du désir. Mais il y a aussi une sorte de figuier donnant de  mauvaises figues: les nicolaoi. (Apok.)  Les Évangiles parleront de ces  figuiers différents.


Le mot hébreu sch/m peut se prononcer de deux manières:

- schem, qui veut dire Nom (YHWH)

- scham, qui veut dire là, le lieu.

- Y-shem : placer.

Le verbe "placer", en  hébreu Yod/sch/m, veut dire mettre le Yod, l'unité ou le 10 dans ce lieu et dans ce Nom. C'est  bien au 10° mois que naît aussi l'enfant d'en bas, masculin ou féminin.  Naître est un moment, un fait  "ponctuel". Comme Jésus fait la comparaison  dans le 4° Év. à Nicodème qui ne comprend encore rien. Et pourtant il est le conducteur d'Israël ! Quelle contradiction. Finalement il deviendra son nom : victorieux ( nikos)  de la graisse ( dèmos) : le galbanum.

( note ch. 4)

9. Les arbres ici représentent toutes sortes de connaissances. Seul l'arbre des vies se trouve au milieu du jardin.

Tandis que l'arbre de la connaissance du Bon et du mauvais ou l'arbre de la bonne et mauvaise connaissance se trouve quelque part ailleurs dans le jardin. Chagal l'a merveilleusement peint. Malheureusement la ishah, la femme  dans sa réponse au Tentateur-Menteur, le mauvais, le "ne pas bon", le  ne pas YHWH, son opposant, le scélérat,   placera cet arbre au milieu du jardin, prouvant ainsi qu'elle ne connaît pas comme il convient la volonté de Yhwh ( gen 3, 3) Son mari d'ailleurs pas plus ! C'est à deux qu'ils seront sauvés de la mort selon Genèse 1 et 2;  c'est  à deux qu'ils se perdent. Ici et maintenant.


Il ne s’agit pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal mais de l'arbre de la  bonne et  mauvaise connaissance.

Le connaître Bon /bien  et mauvais/mal.   

 

Une règle grammaticale confirme cette traduction :

Un substantif ( arbre) suivi d’un infinitif construit, utilisé comme un substantif déterminé par l’article ( hdaath  = le connaître,  la connaissance), mais flanqué de deux objets directs indéfinis coordonnés (tov vera) peuvent être lus comme des adverbes. 


Il faut choisir  : le couple avec YHWH connaissant bien Gen 1 et 2  ou le couple connaissant mal Gen. 1 et 2 avec  l'opposant, l'adversaire de YHWH et du Christ, leur Roi.

Le 4° évangile y ajoutera à YHWH  "et de Celui qu'Il a envoyé , Jésus le Christ".  Egalement : " comme le Père m'a envoyé je conduis vous. "  Jésus , le Roi des Rois  (Ap.)   



10 à 14 : la source et les quatre têtes

texte à écrire sur le fonctionnement du cerveau à six couches, le baptême de Jésus qui inaugure sa vie publique ......













  













15. C'est bien les humains mâles et femelles séparés que Yhwh Elohim prend et installe dans le Jardin royal.

Le verbe "demeurer " sera le leitmotif du 4° Évangile. A la question " où demeures-tu " posée à Jésus Il répond : ' venez et vous verrez"réf.


Il s'agit  de cultiver et de garder " la  adamah" dont il est question au verset 15, et non pas le jardin. Car jardin est un mot masculin et  la garder et la cultiver sont des infinitifs construits féminins.

L'être humain fait partie de cette adamah puisqu'il est dit "poussière,  tirée de la adamah". Il doit donc se cultiver, méditer les Livres de la Bible et se garder lui-même afin de cultiver et garder la création entière (cf écologie) dont évidemment les humains. Le "tu ne tueras pas" prend ici sa source.



16.C'est un commandement d'être actif et à enseigner . Vocation et mission.




17. C'est un avertissement, un panneau de sens interdit : Yhwh Elohim ordonne à l'adam (l' être humain, masculin et féminin) de bien connaître sa volonté  qu'Il exprime immédiatement. Ceci afin de faire échec au serpent et aux mensonges du serpent, adversaire et meurtrier en genèse 3.








18. Le adam  séparé  de YHWH-Elohim,  de lui ou/et 

de lui-même ? Probablement les deux. Le dieu biblique n'est pas YHW  ! mais la  conjonction de deux souffles.  Le H final d' un mot  est une lettre au féminin: YHW  H. 

       

En hébreu, le mot secours ezer est au masculin. Le mot aide/secours au féminin serait ezerah. La traduction courante  utilisée en français (une aide) prête à confusion: elle fait de la femme seule une certaine !  aide pour le masculin .

Le mot ezer est l'anagramme de zera= la semence !


negd , en face, vient du verbe nagad : annoncer, communiquer, faire savoir, révéler, confesser, interpréter, expliquer, raconter.

On peut traduire kenegdo :   un secours (ezer)  comme ( k) face, confession, interprête etc.  de lui/elle.


19 Nous retrouvons le verbe yatsar de 2,7

20

L'adam masculin et féminin   ne trouve pas ce dont il a besoin pour accomplir ni annoncer la volonté de Yhwh Elohim: un face-à-face pour l'Adam d'en haut : le El, le dieu  du couple : la bonne annonce, l 'évangile en grec, pas traduit en français. Le symbole ou l'image d'une bête, à fortiori un serpent, ou d'un oiseau du ciel pour l'humain à la manière de Jean de la Fontaine n'est pas apte d'être reconnue comme vis-à vis comme secours ou aide. Il faut deux  êtres selon La Parole de genèse 1 et 2.   




21. Y-E entend et vient au secours. Le mot tardemah, sommeil profond, torpeur,  veut aussi dire assoupissement . Soupirer à ?



Tardema en hébreu est  Kauma en grec, feu de l'amour, cauma en latin, forte chaleur, coma en français, même chômage dans son sens premier : se reposer  par forte chaleur, ici le 7° jour.   ( note difficile à faire sur tardema )

C'est YE qui crée ce désir d' absolu au delà de la mort  chez l'humain et au delà de son animalité . "Que NOUS fassions l'ADAM comme notre resemblance. "


L'adam masculin et féminin s' endorment  : les deux. De quel rêve éveillé rêvent-ils ?

 

C'est le côté et non pas une côte.   En grec, pleura.

Du côté de Jésus déjà mort,  transpercé par la lance romaine, il coula de l'eau et du sang ( Jn 19,34). Aussi la parole de Jésus au disciple ....  : voici ta mère ! sur la croix !

Il s'agit du côté féminin pris , confirmé par l'hymen : Il ferma la chair en dessous.  Il s'agit de l'état vierge de la femme "avisée".  Jésus parla aussi de vierges, des jeunes femmes  "insensées"   sans huile, symbole de l'esprit,  qui ne se partage pas. Il est personnel au couple .


22. Le verbe hébreu construire BNH banah, différent du verbe créer BRA bara, et asah, faire le feu , et nagad raconter   contient les lettres du mot fils, BN, ben. Il est important que l'être humain féminin  soit bâtie entièrement, parfaitement   (at) par la Parole de YE. La foi de l'épouse est capitale pour que le couple soit en premier lieu spirituel. C'est cet amour qui est à l'origine du vrai couple selon YE et qui perdure avant et  au delà de la sexualité et de la mort d'un des deux: le veuvage. Car seul cet amour fait  sortir de la mort.

Jésus dit : ne sont pas mariés ceux qui ne sont pas unis selon la Parole de YE (Mt 19, 5 à 9). Ils peuvent donc se séparer, divorcer,  puisque c'est une nullité de mariage.

Par contre ceux qui sont unis selon la Parole de YE et de Jésus, ne peuvent ni divorcer, ni se remarier, ils doivent  rester dans le veuvage car ils ne peuvent plus mourir . Jésus abolira le lévirat. 


23.

L'adam mâle, l'autre côté de l'humain, seul  et  bancal, boiteux,    parle selon l'Esprit pour reconnaître la femme amoureuse de lui, qui lui est accordée, assortie, afin de se tenir droit et de faire avec elle l' Homme total appelé Isch ou le EL, le dieu UN au singulier . ( Dt, 6, 4-5)   

Immédiatement  est donné la définition du mot femme ainsi que du mot   un  Homme.   Il s'agit de la  croyante biblique en Isch, l 'Epoux selon gen. 1 et 2. Ceci  implique qu'un adam masculin connaît bien Genèse 1 et 2. et obéit à l'ordre de Y-E. de ne pas manger du seul arbre interdit. Un tel adam masculin est un véritable croyant biblique.


En hébreu, ish  est époux et ishah épouse.  De mâle et femelle, créés par  Elohim, comme les animaux ( Gen 1, 27)  ils deviennent l'un avec  l'autre  la Personne Une selon Yhwh. Dans la Bible, seul Ywhw Elohim est Epoux : Isch . ( Esaïe, 54,5) Je suis CELUI Je suis. L'être humain de la terre, de la adamah , autant masculin que féminin,  est  féminin par rapport au céleste qui est neutre. Jacob ( talon)  se battra toute une nuit avec un Isch et pas un ange ! Son Nom change. Toute son histoire est inscrite dans son nom. Yasar El : Debout EL . 


24 Le mot Isch veut aussi dire chacun. Le  verbe  davaq, en hébreu  signifie  :"s'attacher à, ou coller fortement à, se joindre à" ce qui n'a rien à voir avec l'acte sexuel dit par un autre verbe : yada . C'est parce que le figuier donne une colle qu'il est pris comme symbole ou image.  En grec proskollaô. Jésus vit Nathanael sous le figuier et dit : voici vraiment un israelite  dans lequel il il n'y a pas de tromperie.

En gen 4.1  le texte utilise cet autre verbe (yada,en hébreu) qui veut dire "connaître", mais cette fois au sens de relation sexuelle: pénétrer.


25. Avisés  et non pas nus.


L'erreur de lecture en hébreu et de traductions est ici.

Avisé

Le texte emploie les lettres "ar-ou-mim" au pluriel. Ce mot veut dire avisés, ou rusés. Le verset suivant 3,1, choisit les  lettres "ar-ou-m au singulier pour qualifier le serpent. Il est avisé et en même temps rusé, car c'est le même mot.

Significations: qui agit avec intelligence et à-propos, après avoir mûrement réfléchi, averti, habile, prudent...Sens contraires: imprudent, irréfléchi, mal avisé.


Nu

Les lettres utilisées sont "ayr-mm", qui signifie nus au pluriel.   On le retrouve en gen 3.10, et  11, ayr-m, avec le sens évident de nu, au singulier 


Ne pas se faire honte. Jér 17,13, "Yhwh, espoir d'Israël, tous ceux qui t'abandonnent sont couverts de honte. Ceux qui s'écartent de moi seront inscrits en terre car ils ont abandonné la source d'eau vive, Yhwh."

Jésus y fait allusion dans l'épisode de la femme prise en flagrant délit d'adultère: " il se penche et écrit vers la terre" à deux reprises (Jean 8, 6 et 8).



 1. Avisé, rusé: même mot en hébreu.

Ce serpent est dit rusé ou avisé: les deux.  Plus que tout vivant du champ spirituel que Yhwh Elohim avait fait. Cette personne, à l'image d'un serpent qui crache son venin,  qui tue, connait donc parfaitement la volonté de YE   décrite en Gen 1 et 2, mais s'y oppose. Elle est le blasphème contre l'esprit ou le souffle de YE en personne. Elle est antérieure au couple humain. En crachant son venin elle entraine les humains. Le serpent est une personne isolée, seule, totalitaire, mauvaise.  Ce n'est pas un nous. ( "Je donnerai  à qui je veux ...si tu te prosternes devant moi",  Luc 4, 5-6). Il tord le dire de Y-E. Il s'adresse à la femme.

C'est un test, un examen pour voir si elle est bien construite par Y_E ou pas. St. Paul défendra  qu'une femme qui n'a pas réussi son examen de passage enseigne. ( réf. )





Lire Genèse 1

De 1, 1   à   2,3

http://www.thomasjch.one/gchap1.html



Lire Genèse 3 

de 1   à   24

http://www.thomasjch.one/gchap3.html

Lire Genèse chapitre trois

gchap3

Lire Genèse chapitre quatre

gchap4